Menu
FR France
France
Retour aux articles

Hygiène Féminine et Sport

Publié par Dr. Anne De Kevasdoué le 2016-10-16
Hygiène Féminine et Sport

La sédentarité étant notre pire ennemie, toute activité sportive est bénéfique pour la santé. Elle renforce les muscles et les os, protège le cœur et les artères, limite la prise de poids, diminue le risque de certains cancers et notamment du cancer du sein, protège le cerveau ainsi mieux irrigué et améliore l’humeur. Mais il arrive que ces instants, s’ils sont prolongés ou intenses, soient gâchés par des sensations de gêne intime voire des irritations des parties intimes.

Conseils pour limiter les irritations des parties intimes

Hygiène féminine avant la séance de sport

Avant de pratiquer un sport (jogging, sport d’endurance…) qui fait transpirer, il faut tout faire pour éviter les conséquences de la macération et des frottements.

  • –  Choisir des sous-vêtements blancs en coton 100% (si possible) et non en matière synthétique (comme le lycra ou le latex).
  • –  Ne pas porter de pantalons ou de shorts trop serrés car ils favorisent l’humidité, la chaleur et la macération et risquent de comprimer la région vulvaire. Ils doivent être suffisamment amples pour que l’air circule et que l’humidité s’évapore.

Hygiène féminine après la séance de sport

Après le sport, il faut prendre une douche pour rafraichir et calmer les irritations créées par les frottements. Le gel douche habituel convient à tout le corps à l’exception de cette zone intime qui mérite des soins particuliers car son pH est plus acide et doit être respecté :

  • – Utiliser un soin lavant doux au pH physiologique. Il aura instantanément un effet apaisant et procurera une impression de fraîcheur bienvenue après l’effort.
  • – Ensuite il faut bien se rincer à l’eau pure et sécher sans frotter, juste en tamponnant.
  • – Puis changez de sous vêtement après la douche.

 

Pour celles qui pratiquent la natation en piscine, la douche est nécessaire au sortir du bain pour éliminer toute trace de chlore qui irrite les muqueuses. Si elle n’est pas possible, on peut utiliser des lingettes intimes apaisantes en les choisissant avec précaution. Il est fortement conseillé de ne pas garder trop longtemps un maillot de bain humide sur soi.

Si nous insistons sur la macération et les frottements, c’est parce qu’ils favorisent les mycoses qui sont des champignons susceptibles d’entrainer des démangeaisons désagréables et des douleurs. Le sport peut provisoirement, en l’absence de ces précautions, déséquilibrer la flore vulvo-vaginale.

 

Votre commentaire

Nos derniers articles

Peaux atopiques : les bons réflexes

Qu’est ce qu’une peau atopique ? La peau atopique est une pathologie cutanée fréquente (1 personne sur 4) qui découle souvent d’une prédisposition génétique aux allergies mais aussi de notre environnement (pollution, cigarette, animaux de compagnie, etc…). Tout comme la peau sèche, elle se caractérise par une barrière cutanée affaiblie (elle laisse plus facilement sortir […]
Constance

Sécheresse Vaginale

On la confond souvent avec le défaut de lubrification vaginale qui elle, est assurée par les effets du désir sexuel. La sècheresse vaginale est ressentie au départ comme un inconfort local du matin au soir, voire parfois des irritations. Les muqueuses de la vulve et /ou du vagin sont pâles, plus minces et plus fragiles […]
Dr. Anne De Kevasdoué

Déodorant ou Anti-transpirant ?

Déodorant Anti-transpirant : quelle différence ? « Déodorant Anti-transpirant » nous sommes nombreux à associer ces deux mots. Cependant il existe une réelle distinction entre les deux. Le mot déodorant est un mot générique que nous utilisons fréquemment, mais qui porte parfois à confusion. En termes de formulation, un déodorant ne contient pas de sels d’aluminium. Il n’agit pas […]
Ingrid