Accueil | Conseils d'experts | Acné et soleil
Retour aux articles

Acné et soleil

Publié par Dr. Florence Poli le 2015-11-07
Il est souvent dit que l’acné s’améliore l’été et s’aggrave l’hiver. La poussée inflammatoire de l’automne est redoutée par tous les acnéiques.


Est-ce démontré ?

Une étude rapporte que 60% des acnéiques observent pendant l’été une amélioration, 20% une aggravation et 20% aucune modification. Dans d’autres études aucune amélioration ou modification n’est signalée l’été, pour d’autres l’acné s’aggrave l’été ! D‘après mon expérience, dans la majorité des cas, l’acné des adolescents s’améliore l’été et réapparait au retour des vacances. Par contre chez certaines femmes l’acné s’aggrave lors des expositions solaires sous la forme d’acné inflammatoire du front et du décolleté. 


Pourquoi l’acné s’améliore au soleil ? 

Le bronzage atténue les rougeurs et les rayons du soleil diminuent l’inflammation ; l’acné devient donc moins visible. D’autre part les rayons du soleil réduisent la prolifération bactérienne de la surface cutanée et des glandes sébacées en profondeur. En effet P.Acnes, une des bactéries responsable de l’acné, est capable de produire de grandes quantités de porphyrines intracellulaires, substances qui lorsqu’elles sont exposées aux rayons du soleil subissent une photo-activation contribuant à tuer les bactéries. C’est sur ce principe que l’on propose le traitement des acnés résistantes par les lasers et la photothérapie, les bactéries sont ainsi détruites par les rayons lumineux ou par les rayons laser. 

La peau se défend du soleil en bronzant et en s’épaississant. A la fin de l’été les lésions d’acné sont parfois moins visibles sur cette peau épaisse et pigmentée.
Ce n’est qu’un effet cosmétique du soleil !

Enfin, la sensation de bien être due aux expositions solaires et aux vacances peut constituer un facteur d’amélioration par diminution du stress. 


Pourquoi l’acné s’aggrave au soleil ?

L’aggravation de l’acné sous l’effet du soleil est multifactorielle. Si l’on en croit les patients, la chaleur et l’humidité sont déterminantes. Lorsque la sudation et le degré d’humidité augmentent, les cellules de la peau gonflent et bouchent le follicule pilo- sébacé. Conséquence ? Le sébum ne peut plus s’écouler...La sécrétion de sébum augmente également à la chaleur en devenant plus fluide. Les rayons du soleil provoquent un épaississement de la couche superficielle de la peau ce qui favorise la formation de nouveaux comédons (points noirs). Enfin, l’application répétée de crèmes solaires protectrices ou de crèmes émollientes à visée à la fois hydratantes et calmantes peut jouer un rôle sur la formation des comédons en obstruant l’orifice du follicule pilo-sébacé.
Un certain nombre d’aggravation ou de rechutes sont dues à l’arrêt injustifié des traitements pendant l’été.


Que peut-on conseiller ?

Le soleil est donc un faux ami pour les acnéiques. On peut donc conseiller de ne pas trop s’exposer en pensant traiter son acné. Il est important de continuer ses traitements pendant l’été afin de diminuer le risque de récidive ou d’aggravation de la rentrée lorsque le soleil ne jouera plus son rôle anti-inflammatoire. Certains traitements pris par voie buccale peuvent être diminués ou modifiés car photo sensibilisants (c'est-à-dire non compatibles avec une exposition solaire). Tous les traitements locaux, appliqués le soir, doivent être poursuivis. La protection solaire par des produits testés non comédogènes (qui ne favorisent pas la formation de points noirs) ou spécifiques pour les peaux acnéiques peut être une aide précieuse. 
Mots clés :Acné, soleil
Votre commentaire
Merci !
Votre commentaire est en cours de modération.
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur.
En savoir plus et paramétrer les cookies.